Menu
Tags (13) : blason
13 produits sur 13 au total
Armorial commenté de l'épiscopat normand. Denis Joulain & Jean-Paul Fernon
Loin des bannières guerrières, l’emploi du blason se généralise dans l’Église à partir du XIIIe siècle, avec l’usage des sceaux permettant d’authentifier les écrits. Le clergé commence alors à se doter d’armoiries.
A la différence d’une présentation évêché après évêché, un armorial alphabétique permet de suivre les généalogies. En effet, la prélature participait largement à l’aura des Grandes Maisons, qui ont assis plusieurs de leurs membres sur des sièges épiscopaux. Les successions entre oncles, frères et neveux étaient fréquentes.
Il permet aussi d’utiles reports quand, par exemple, un évêque a « voyagé » dans plusieurs diocèses normands au cours de sa promotion sacerdotale.

On trouvera toutefois dans ces pages, une chronologie pour chaque diocèse, car l’histoire de la Normandie ecclésiastique est loin d’avoir été un long fleuve tranquille…

• Éditions d’Héligoland. 2020, ISBN : 978-2-36611-024-1, 1 volume 16 x 24, 218 pages.Très nombreuses planches couleurs.
27,00 €
Le blason : votre logo héréditaire. Jean-Paul Fernon & Alban Bertero
Avant toute chose, il convient d'avertir le lecteur que la science héraldique, son art et les armoiries sont dépourvus de toutes prétentions nobiliaires ou aristocratiques et ne sont pas l'apanage d'une classe sociale.
Le droit à des armes appartient à tous. Rois et paysans, seigneurs, bourgeois et artisans, hommes de loi ou de lettres, corporations et associations ont possédé, possèdent ou peuvent posséder les leurs.
Les démocraties populaires, elles-mêmes, ne les dédaignent pas, et, souvent, elles illustrent leurs documents officiels ou les émissions de timbres-poste des armes de provinces ou de villes.
Certains pays, comme la Grande-Bretagne, la Suisse, l'Espagne, l'Allemagne, l'Italie, ont porté l'héraldique à un haut degré, et leurs universités, écoles et groupements ont leurs armoiries au même titre que les particuliers. La France n'était pas en retard, mais, depuis de très longues années, elle se voit dépassée.
Il n'existe aucun snobisme à posséder ou à utiliser des marques familiales ou armes. C'est parfois un trait d'union entre branches assez éloignées, entre lignes collatérales dispersées, possédant un patronyme largement répandu. Grâce au blason, elles reconnaissent leurs liens, leur origine commune.
Depuis la dernière guerre, l'héraldique renaît dans notre pays. De nombreuses petites villes, qui n'avaient pas été dotées d'armes, ont voulu en posséder. Elles en ont fait dresser, pas toujours d'heureuse façon, et ont demandé à l'autorité de tutelle de les recevoir.
L'usage des armes personnelles et héréditaires est postérieur à la première croisade.
Vous aussi, vous pouvez posséder un blason et le transmettre à vos descendants. Ce livre a été spécialement écrit pour vous y aider.

Autrefois présenté sous la forme d’un livret de 76 pages, c’est désormais un livre de 308 pages qui vous est proposé !

• Éditions d’Héligoland. 2019, ISBN : 978-2-36611-022-7, 1 volume 16 x 24, 308 pages.Très nombreuses planches couleurs.
27,00 €
Armorial des Normands au temps de Charles VI. Denis Joulain & Jean-Paul Fernon
A la fin du XIVe siècle, sous le règne de Charles VI "le Fol" (1368-1422), un héraut d'armes, qui œuvrait pour les comtes d'Evreux de la Maison de Navarre - en l'occurrence Charles III, fils de Charles dit "le Mauvais" -, rédigea un Armorial de plus de 1500 noms de seigneurs, dont un bon tiers de Normands. Parmi les armoriaux médiévaux, parvenus jusqu'à nous, on peut donc considérer ce manuscrit comme étant le plus complet concernant les blasons normands.
L'ouvrage de Denis Joulain et de Jean-Paul Fernon est le fruit de la consultation des commentaires qu'en ont fait quelques héraldistes des XIXe et XXe siècles, mais aussi d'un nouveau déchiffrement plus précis du manuscrit. Les auteurs ont recensé les armes des familles intéressant la Normandie dans l'ordre alphabétique, ce qui est une "première" et les ont présentées dans des planches en couleur, avec écus de forme ogivale, à la façon des grands armoriaux anciens, rendant ainsi un bel hommage à l'héraldique médiévale.

• Éditions d’Héligoland. 2019, ISBN : 978-2-36611-023-4, 1 volume 16 x 24, 294 pages.Très nombreuses planches couleurs.
27,00 €
Armorial du Vendômois. Tome 2. Jean-Paul Fernon, Christian Léger & Patrick Rousseau
En 1865, paraissait un ouvrage intitulé Essai d’Armorial du Vendômois de M. A. de Maude, donnant environ 350 armes de familles et communautés du Vendômois.
Près de 50 ans plus tard, Raoul de Saint-Venant publiait le monumental Dictionnaire topographique, historique, biographique, généalogique et héraldique du Vendômois et de l’arrondissement de Vendôme, une œuvre irremplaçable, dans laquelle il décrivait les armes d’environ 1500 familles.
En 2000, Jean-Paul Fernon et Christian Léger, avec l’aide d’Olivier de Pontbriand, ont entrepris de corriger et de compléter les données de ces deux ouvrages. Ils ont ainsi réuni les armes de plus de 2100 familles ayant résidé en Vendômois du XIIe siècle. à nos jours, de communautés religieuses et de corporations. Cet armorial publié par les Editions Cherche-Lune de Vendôme a été rapidement épuisé.

Quinze ans se sont écoulés depuis. Jean-Paul Fernon et Christian Léger, bénéficiant des nouveaux moyens mis à leur disposition, en particulier la consultation en ligne de documents de la Bibliothèque Nationale, ont décidé de mettre à jour leur travail.
Revu, augmenté de nouvelles familles et entièrement illustré de superbes dessins réalisés par Patrick Rousseau, ils proposent aujourd’hui cette réédition d’un ouvrage qui apportera sa contribution à la connaissance historique du Vendômois.

• Éditions d’Héligoland. 2017. Tome 2 : ISBN : 978-2-36611-018-0, 1 volume 16 x 24, 308 pages. Très nombreuses planches couleurs.
27,00 €
Armorial du Vendômois. Tome 1. Jean-Paul Fernon, Christian Léger & Patrick Rousseau
En 1865, paraissait un ouvrage intitulé Essai d’Armorial du Vendômois de M. A. de Maude, donnant environ 350 armes de familles et communautés du Vendômois.
Près de 50 ans plus tard, Raoul de Saint-Venant publiait le monumental Dictionnaire topographique, historique, biographique, généalogique et héraldique du Vendômois et de l’arrondissement de Vendôme, une œuvre irremplaçable, dans laquelle il décrivait les armes d’environ 1500 familles.
En 2000, Jean-Paul Fernon et Christian Léger, avec l’aide d’Olivier de Pontbriand, ont entrepris de corriger et de compléter les données de ces deux ouvrages. Ils ont ainsi réuni les armes de plus de 2100 familles ayant résidé en Vendômois du XIIe siècle. à nos jours, de communautés religieuses et de corporations. Cet armorial publié par les Editions Cherche-Lune de Vendôme a été rapidement épuisé.

Quinze ans se sont écoulés depuis. Jean-Paul Fernon et Christian Léger, bénéficiant des nouveaux moyens mis à leur disposition, en particulier la consultation en ligne de documents de la Bibliothèque Nationale, ont décidé de mettre à jour leur travail.
Revu, augmenté de nouvelles familles et entièrement illustré de superbes dessins réalisés par Patrick Rousseau, ils proposent aujourd’hui cette réédition d’un ouvrage qui apportera sa contribution à la connaissance historique du Vendômois.

• Éditions d’Héligoland. 2017, Tome 1 - ISBN : 978-2-36611-017-3, 1 volume 16 x 24, 352 pages.
27,00 €
Armes municipales en Pays ornais. Denis Joulain & Jean-Paul Fernon
La formation de l'Orne, en 1790, constituant l'un des cinq départements de la Normandie réunifiée depuis peu, a été complexe. Alors que le Calvados était composé essentiellement du territoire des diocèses de Bayeux et de Lisieux, que la Manche l'était des diocèses de Coutances et d'Avranches, l'Orne au contraire comprenait la majeure partie de l'ancien diocèse de Sées, auquel venait s'ajouter le Passais normand, capital Domfront, qui appartenait à l'ancien diocèse du Mans, le Bocage autour de Messei et de Tinchebray, auparavantdu diocèse de Bayeux, quelques paroisses du Pays d'Auge appartenant au diocèse de Lisieux telles les paroisses de Vimoutiers et Gacé, une partie du Pays d'Ouche autour de l'Aigle, de l'ancien diocèse d'Evreux et enfin, à l'Est, une partie de l'ancienne province du Perche, dont trois cantons : Tourouvre, Longny et Rémalard étaient détachés de l'ancien diocèse de Chartres.
(Philippe Siguret).

Il faut se féliciter de l'entreprise de Denis Joulain, qui signe avec ce dernier ouvrage l'armorial des communes de l'ensemble des départements de Normandie.


• Éditions d’Héligoland. 2016, ISBN : 978-2-36611-012-8, 1 volume 16 x 24, 188 pages. Très nombreuses planches couleurs.
27,00 €
Le nobiliaire de Normandie. Tome 2. Denis Joulain, Jean-Paul Fernon & Patrick Rousseau
"Le" Chevillard est à l'héraldique normande ce que "le" Littré est au vocabulaire.
(Denis Joulain, héraldiste normand).

Edité vers 1720, à partir de l'état de la noblesse normande en 1666 dressé par les intendants des trois généralités de Rouen, Caen et Alençon, le Nobiliaire de Chevillard présente les dessins des armes de 2543 familles, accompagnés des titres de leurs propriétaires. Cet ouvrage a été revu au XIXe siècle surtout par Saint-Allais, puis par Magny qui y ont ajouté environ 400 nouvelles familles, ont blasonné chacun des dessins de Chevillard et ont rectifié certains noms de fiefs.
Depuis, l'ouvrage n'a jamais été réédité et ne peut être consulté que dans de rares médiathèques.

De nos jours, l'accès aux manuscrits numérisés de l'état de la noblesse en 1666, en particulier, a permis de corriger à la fois les blasonnements et bon nombre de noms de lieux tant chez Chevillard que chez ceux qui ont complété son travail.

Voici donc le "nouveau Chevillard" en deux tomes :
- Le premier présente une étude critique du blasonnement de la noblesse normande et des noms de terres, avec plus de 500 notes.
- Le second est consacré à l'illustration du premier avec plus de 3000 dessins de blasons redessinés en couleurs.

• Éditions d’Héligoland. 2016, Tome 2 : ISBN : 978-2-36611-015-9, 1 volume 16 x 24, 350 pages. Très nombreuses planches couleurs.
27,00 €
Le nobiliaire de Normandie. Tome 1. Denis Joulain, Jean-Paul Fernon & Patrick Rousseau
"Le" Chevillard est à l'héraldique normande ce que "le" Littré est au vocabulaire.
(Denis Joulain, héraldiste normand).

Edité vers 1720, à partir de l'état de la noblesse normande en 1666 dressé par les intendants des trois généralités de Rouen, Caen et Alençon, le Nobiliaire de Chevillard présente les dessins des armes de 2543 familles, accompagnés des titres de leurs propriétaires. Cet ouvrage a été revu au XIXe siècle surtout par Saint-Allais, puis par Magny qui y ont ajouté environ 400 nouvelles familles, ont blasonné chacun des dessins de Chevillard et ont rectifié certains noms de fiefs.
Depuis, l'ouvrage n'a jamais été réédité et ne peut être consulté que dans de rares médiathèques.

De nos jours, l'accès aux manuscrits numérisés de l'état de la noblesse en 1666, en particulier, a permis de corriger à la fois les blasonnements et bon nombre de noms de lieux tant chez Chevillard que chez ceux qui ont complété son travail.

Voici donc le "nouveau Chevillard" en deux tomes :
- Le premier présente une étude critique du blasonnement de la noblesse normande et des noms de terres, avec plus de 500 notes.
- Le second est consacré à l'illustration du premier avec plus de 3000 dessins de blasons redessinés en couleurs.

• Éditions d’Héligoland. 2016, Tome 1 - ISBN : 978-2-36611-014-2, 1 volume 16 x 24, 416 pages.
27,00 €
Armorial du Périgord. Patrick Rousseau & Jean-Paul Fernon
Voici, à point nommé, un ouvrage qui va nous faire découvrir un Périgord édifiant en ce qu’il est riche de beautés naturelles, d’une histoire multimillénaire, et d’un patrimoine culturel exceptionnel ; mais aussi d’une impressionnante ribambelle d’ar- moiries, dont beaucoup se retrouvent également dans les armoriaux les plus renommés
Art du dessin et de l’image, la science du blason récupère avec ce livre le goût de la coloration et de l’expression visuelle. Nous y retrouvons les « imagiers » médiévaux.
Ainsi, avec des descriptions sobres mais complètes (près de 1400 familles) et des dessins de superbe qualité, (près de 2000) vous avez aussi, entre les mains, le premier armorial du Périgord tout en couleurs !
Bon voyage dans le Périgord de pourpre, d’argent, de sinople et de sable...

Denis JOULAIN

• Éditions d’Héligoland. 2015, ISBN : 978-2-36611-011-1, 1 volume 16 x 24, 442 pages. Très nombreuses planches couleurs.
27,00 €
Le Calvados armorié. Denis Joulain & Jean-Paul Fernon
… L’armorial des villes du Calvados vient à point nommé nous dire la richesse et la diversité de nos terroirs, à l’heure où la réforme territoriale annoncée, les fusions de provinces improbables (hors la Normandie bien évidemment, une et indivisible…), risquent d’emporter des mémoires collectives, un héritage dans lequel chacun forgeait son identité. Sivom(s) d’hier, Intercom(s) ou Communautés d’agglo(s) d’aujourd’hui, les sigles improbables qui s’annoncent pour les métropoles et régions administratives de demain, ne peuvent nous faire rêver.
A chacun de partager les grandes heures de sa ville au travers des emblèmes au fronton de la maison commune, pour ceux qui en sont déjà dotés. Le blason est aussi un art en perpétuelle création : pour ceux qui en sont encore dépourvus, c’est aux citoyens qu’il revient de faire naître les armes pacifiques qui affirmeront l’image de leurs ambitions collectives et de leurs enthousiasmes.

Yves LESCROART
Inspecteur général honoraire
des Monuments historiques.


• Éditions d’Héligoland. 2011, ISBN : 978-2-36611-005-5, 1 volume 16 x 24, 200 pages. Très nombreuses planches couleurs.
27,00 €
Armorial de l'Angoumois. Jean-Paul Fernon & Jean-Yves Lallart
Cette étude, tout à fait inédite, sur une province riche en familles célèbres dont le nom a laissé une empreinte dans l’histoire de la France se compose de deux parties :
• La première est une promenade teintée d’héraldique dans l’histoire de l’Angoumois.
• La seconde est une revue des principaux blasons de cette province, canton par canton.

L’auteur
Né à Lille en 1952, Jean-Yves Lallart est sous-préfet depuis 23 ans. Actuellement sous-préfet de Saumur, sa carrière l’a conduit auparavant dans le Pas-de-Calais, la Corse, la Vendée, la Haute-Vienne, le Loir-et- Cher, l’Aveyron, les Pyrénées-Orientales, la Charente et le Puy-de-Dôme.
Héraldiste et historien à ses heures de loisir, il fut dans les années 1980 membre fondateur de la Société académique du Boulonnais, et dans les années 1990 membre du conseil départemental d’héraldique du Loir-et-Cher où il fit la connaissance de Jean-Paul Fernon.
Il est l’auteur d’une cinquantaine de blasons portés actuellement par des communes du Pas-de-Calais, du Limousin et de l’Auvergne.
Il a publié jusqu’à présent deux ouvrages :
- « Histoire du château de Romorantin, de la résidence des rois de France à celle dessous-préfets», éditée en 1996 par la ville de Romorantin- Lanthenay.
- « Les sous-préfets de Riom » (biographie de ses 63 prédécesseurs), édité en 2011 par l’association Brayauds et Combrailles.
Il est chevalier de la Légion d’honneur et officier des Palmes académiques.

Jean-Paul FERNON

• Éditions d’Héligoland. 2012, ISBN : 978-2-914874-97-7, 1 volume 16 x 24, 156 pages.
27,00 €
Armorial des familles de l'Orléanais. Jean-Paul Fernon
Cet Armorial présente 1131 dessins de blasons en couleur des familles de l’Orléanais, s’appuyant sur le fameux manuscrit en 8 volumes rédigé au XVIIe siècle par le Chanoine Hubert, contenant les généalogies et descriptions d’armes des familles nobles et bourgeoises de cette province.
Il est le complément iconographique critique de l’ouvrage « Généalogies Orléanaises » de Vassal qui a publié au XIXe siècle une table analytique du manuscrit d’Hubert, avec les fiefs, alliances et armes.
La généralité d’Orléans, créée en 1558, comprenait 12 élections : Orléans, Beaugency, Blois, Romorantin, Vendôme, Chartres, Dourdan, Châteaudun, Clamecy , Gien, Montargis et Pithiviers.
Elle disparaît en 1790, sous la Révolution Française, avec la création des divisions départementales : depuis cette date la plus grande partie de l’Orléanais se retrouve dans les départements du Loiret, du Loir-et-Cher, de l’Eure-et-Loir.
Jean-Paul FERNON

• Éditions d’Héligoland. 2012, ISBN : 978-2-914874-96-0, 1 volume 16 x 24, 198 pages.
27,00 €
Armorial des communes de l'Algérie française. Jean-Paul Fernon & Nicolas Vernot
Voici la nouvelle édition de "l'Armorial des communes de l'Algérie française" revue, corrigée et augmentée depuis sa première publication en 2005, épuisée depuis plusieurs années. Il nous a semblé, en cette année 2012, 50e anniversaire de l'indépendance de l'Algérie, que cet ouvrage avait sa place parmi tous ceux qui paraissent à cette occasion.
Nous avons tenu compte des informations et des remarques qui nous ont été envoyées par de nombreux correspondants, ce qui nous a permis de corriger ou de compléter quelques articles. Nous avons retrouvé depuis 2005 certains blasons créés avant l'indépendance en 1962. Mais nous avons aussi ajouté ceux créés après 1962 par des associations d'habitants de petits villages qui n'en possédaient pas : nous avons jugé que ces armes, étant pour eux un signe de ralliement loin de leur patrie, méritaient, surtout quand elles répondaient aux règles de l'héraldique, d'être signalées au même titre que celles adoptées officiellement par les communes à l'époque de la présence française.

Jean-Paul FERNON

• Éditions d’Héligoland. 2012, ISBN : 978-2-914874-94-6, 1 volume 16 x 24, 330 pages.
27,00 €
13 produits sur 13 au total

Votre panier
0 produit(s)
Total 0,00 €




Suivez notre actualité